Né le 10 février 1976.
Originaire de la région parisienne (Yvelines-78), Steven Planchard découvre la photographie pendant ses études d'architecture.
C'est avec l'œil de l'architecte et la précision de ses compositions qu'il s'exprime dans la photographie comme le montre sa 1ère série "Ma quête d'architecture » qui lui vaut son 1er prix en 2008 (Lauréat du prix SFR Jeunes Talents-Paris Photo 2008). De 2002 à 2019, 18 années consacrées à l'acte de bâtir lui ont permis de se questionner à de multiples reprises sur l'impact de l’activité humaine sur l'environnement.
C'est en 2020 que l'envie de raconter "son monde" par l'image prend le dessus, et, qu'il décide de se consacrer à la photographie. Il approfondit sa narration en suivant une formation de 5 mois en photo documentaire à l'école SPEOS, à Paris.
Depuis, il développe un travail d'auteur, entre la fiction et le documentaire, qui suit l'évolution de la société qui l'entoure. La liberté de pouvoir poser son regard sur ce qu'il voit sans y laisser d’autre trace que celle du témoignage, lui plait. Il porte un intérêt particulier à la place qu’occupe l'être humain dans son environnement, ou plus exactement à celle qu’il s'est octroyé. Il suit actuellement un collectif de personnes développant un projet d’habitat participatif au cœur du Vexin (sujet en cours « Un terrain d’entente »). Sensible au vivant, il documente aujourd’hui « La maladie de l’encre », une crise phytosanitaire évoluant à bas bruit et touchant le châtaignier sur l’ensemble du territoire français.
Calme et optimiste, il aborde des sujets parfois graves avec délicatesse et humour, comme dans sa série sur le confinement "Une vie de chien au temps du coronavirus". Son regard s’efface devant celui des personnes qu’il photographie dans « Une dose d’espoir », série de portraits pris sans filtre lors de la vaccination contre le Covid-19.
​​​​​​​Contact :  steven@stevenplanchard.com
Tel : +(33) 6 84 33 98 48
Retour